SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents (IATOSS, administratifs) | Interprofessionnel | Pédagogie | Précaires et non titulaires | Tous les personnels | COVID 19 | Réformes Lycée (Pro, GT, baccalauréat) |

En grève mardi 10 novembre pour un plan d’urgence de l’éducation
Article publié le 9 novembre 2020

SUD éducation 77 s’associe à l’appel intersyndical national FSU, la FNEC-FP-FO, la CGT Educ’action, le SNALC, SUD Education, le SNCL-FAEN et appelle tous les personnels de la maternelle à l’université à se mettre en grève mardi 10 novembre pour réclamer un plan d’urgence pour l’éducation.

Le ministre n’a rien lâché, les demi-groupes et allègements en lycée ne coûtent rien, et ce sont les élèves et leurs professeurs qui vont en pâtir. Pire, il en profite pour nous imposer un renforcement du contrôle continu pour le BAC, qui continue de creuser les inégalités et nous entraînent encore plus dans les « bacs maison » que nous refusons.

Le protocole est indigent, et les établissements n’ont que très peu de moyens pour l’appliquer.

Les personnels toutes catégories confondues sont largement insuffisants pour faire face à l’impératif sanitaire et aux besoins pédagogiques.
Ce sont bien des moyens humains que nous réclamons, recrutés sur des emplois pérennes et garantis, avec des conditions de travail satisfaisantes. Non aux emplois précaires, aux agent-e-s d’entretien recruté-e-s en intérim, aux recours aux contractuel-e-s ! ça suffit.
Nos vies valent mieux que leurs économies !

Le ministre ne sait nous répondre que par la répression, de nos collègues de Melle, des lycéen-ne-s qui se mobilisent pour défendre leur école qu’un ministre saccage.
Nous exigeons la levée de toutes les sanctions !
Nous avons assez des décisions « coûte que coûte » qui nous coûtent notre santé, nos conditions de travail, et les conditions d’apprentissage de nos élèves.

Nous continuons de réclamer également la fin du jour de carence, les dédoublements jugés nécessaires par les équipes, conformément au plan de continuité pédagogique prévu en juillet et qui n’a jamais été appliqué, un protocole sanitaire strict, avec la fourniture immédiate du matériel nécessaire, des masques réellement protecteurs et du gel H-A mis à disposition, aération et désinfection des locaux effectués par des personnels équipés et en nombre suffisant, la protection des personnels et le respect de la liste des personnels vulnérables rétablie par le Conseil d’État à la date du 5 mai 2020, la communication transparente des cas de Covid et l’automatisation des fermetures de classes et d’école en cas de personnels ou élèves positifs, l’encadrement et moyens nécessaires à l’enseignement à distance, avec un matériel fourni immédiatement aux personnels et aux élèves, et une indemnisation des frais liés au télétravail.

Continuons nos mobilisations sur le terrain, réunissons-nous en Heures d’information syndicales, en AG, dans nos établissements mais aussi par secteurs car nous avons tous les mêmes revendications, notre union est notre force !

Être massivement en grève reste le seul moyen d’action qui permettra de faire plier le ministre. On lâche rien !

En Ile-de-France, un rassemblement autorisé par la préfecture aura lieu de 14h à 16h au métro rue du Bac à Paris.

Vous trouverez ici l’attestation pour vous y rendre.