SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents (IATOSS, administratifs, ATRF) | Interprofessionnel | Notre journal | Pédagogie | Précaires et non titulaires | Tous les personnels | COVID 19 | Réformes Lycée/Bac |


Collège Weczerka en grève les jours du DNB
Article publié le 29 juin 2021

Nous, personnels du collège Pierre Weczerka, étions une vingtaine aujourd’hui à nous être déclaré.es gréviste.es et/ou à nous être rassemblé.es devant le collège à l’occasion d’une date symbolique pour nous, puisqu’elle correspond aux épreuves du DNB qui viennent conclure un travail long de quatre années mené avec nos élèves.

Communiqué de presse

A Chelles, le 28 juin 2021.

Nous, personnels du collège Pierre Weczerka, étions une vingtaine aujourd’hui à nous être déclaré.es gréviste.es et/ou à nous être rassemblé.es devant le collège à l’occasion d’une date symbolique pour nous, puisqu’elle correspond aux épreuves du DNB qui viennent conclure un travail long de quatre années mené avec nos élèves.

Si nous avons choisi de faire cela, c’est d’abord et avant tout pour nos élèves. Cela fait des années déjà que nous alertons les autorités compétentes (rectorat, DSDEN, département, municipalité, députée et sénatrice de la circonscription de Chelles) sur les difficultés que nous rencontrons : hausse continue des effectifs élèves depuis dix années (et l’effectif dépassera 900 élèves à la rentrée 2021), avec un bâti ancien et inadapté auquel le contexte de rigueur budgétaire rend nos moyens humains insuffisants pour exercer correctement nos métiers (aucune infirmière ni assistante sociale présente au collège depuis plus d’un an), au détriment des élèves.

Nous revendiquons par notre action le recrutement de personnels de vie scolaire et du secteur médico-social afin de nous permettre d’accueillir et de répondre correctement aux besoins de nos élèves dans ce contexte rendu davantage dégradé par le COVID.

Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous en sommes là, mais le mépris a ses limites : nous refusons de continuer à essuyer les plâtres d’une institution défaillante qui se décharge sur nous de ses missions. Nos alertes répétées ces dernières années sont restées sans réponse ou sans réponse satisfaisante de la part des autorités compétentes.

Le service public d’Éducation mérite mieux, nos élèves méritent mieux, nous méritons mieux.

Les personnels mobilisés, soutenus par les sections syndicales SNES, SNALC,
et SUD éducation de l’établissement Pierre Weczerka.