SUD Education Solidaires SUD Education 77
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents (IATOSS, administratifs, ATRF) | Interprofessionnel | Notre journal | Pédagogie | Précaires et non titulaires | Tous les personnels | COVID 19 | Réformes Lycée/Bac |

Bac 2021 en Île-de-France : la coupe est...
Article publié le 4 juillet 2021

Bac 2021 en Île-de-France : la coupe est pleine !SUD Education Créteil appelle les collègues convoqué·e.s dans les jurys le lundi 5 juillet à la grève et à se rassembler devant le ministère de l’éducation nationale à 15 heures.

Paris, le 2 juillet 2021
Communiqué de SUD Education Créteil (77,93,94)

Bac 2021 en Île-de-France : la coupe est pleine !SUD Education Créteil appelle les collègues convoqué·e.s dans les jurys le lundi 5 juillet à la grève et à se rassembler devant le ministère de l’éducation nationale à 15 heures.

Dès l’été 2020 les acteurs de l’éducation ont alerté le ministère sur l’impossibilité d’assurer la bonne tenue de la session du baccalauréat 2021, que ce soient les organisations syndicales d’enseignants et des personnels de direction, les associations de parents d’élèves ou même les associations de professeurs spécialistes.

A l’automne, à défaut de reprendre cette contre-reforme dans la concertation, ces dernières ont demandé un report d’un an. Rien n’y a fait.

Jean-Michel Blanquer s’est obstiné à la mettre en œuvre. Il porte l’entière responsabilité du chaos organisationnel et de la dévalorisation du baccalauréat 2021, censé être le premier grade universitaire.

Sous-jury d’harmonisation : une harmonisation qui assigne les élèves à leurs établissements Mardi 29 juin, les collègues ont découvert leur mission : comparer les notes de contrôle continu attribuées cette année avec les moyennes des résultats aux baccalauréat 2018 et2019afin de modifier les notes, à la hausse ou à la baisse, jusqu’à faire correspondre les deux moyennes au point près.Il ne s’agit pas des moyennes générales académiques, mais bien des notes données dans chaque lycée, matière par matière, reproduisant ainsi sur les candidat-e-s les inégalités de notes des établissements d’origine.

C’est un mépris du travail fourni par les élèves et les enseignant-e-s durant l’année scolaire. Cette méthode produit aussi un biais puisque les matières enseignées en terminale de l’année scolaire 2020 – 2021 ne correspondent pas à celles enseignées et en terminales des années scolaires 2018 – 2019 et 2019 – 2020 : certaines matières comme les SES et les mathématiques ont changé de contenu et d’autres n’existaient pas avant,comme l’enseignement scientifique, le numérique et science informatique (NSI), l’histoire géographie, géopolitique et sciences politiques (HGGSP), les Humanités, littérature et philosophie (HLP) ou les mathématiques complémentaires.

Cette semaine le chaos atteint son paroxysme !Les dysfonctionnements ont commencé avec les convocations. Certaines convocations n’indiquaient pas l’adresse de l’établissement, d’autres ont été envoyées pendant le week-end pour le lundi 8 heures. Des professeurs d’arts plastiques de collège ont été convoqués pour le grand oral quand d’autres collègues ont été convoqués à 2heures de transport de chez eux...La session 2021 du bac a eu son lot de bugs informatiques. Dans les académies d’Île-de-France, le serveur Imag’In était en panne mardi 29 juin de 7h à 11h30 pour les sous-jurys d’harmonisation. Dans certains centres d’examens, les collègues ont été invité-e-s à rentrer chez eux et chez elles à 10 heures, dans d’autres, ils ont dû rester sur place pour commencer les délibérations à 14 heures. Certain-e-s collègues ont été reconvoqué-e-s mardi pendant la soirée pour vendredi 2 juillet.

Une anecdote éclairante : à Champigny, il manque la vice présidente du jury, une collègue de Nogent, impossible à joindre. Et puis arrive avec une demi-heure de retard un collègue de Cergy, 2h de route avec les bouchons, il s’excuse. "Mais ..., on n’attendait pas une collègue de Nogent ?" Il avait le même nom de famille que la collègue, pas le même prénom, et comme le serveur ne fonctionnait pas, il est venu strictement pour rien. Il rentre chez lui. Il n’est pas revenu l’après midi mais a fait l’harmonisation à distance !

Mais les dysfonctionnements ne s’arrêtent pas là, les jurys reconvoqués hier et aujourd’hui n’ont pas pu se tenir. Le SIEC, dans un message, en a rendu responsable les correctrices et correcteurs de philosophie, soi-disant en retard pour rendre leurs copies. Après les multiples dysfonctionnements constatés ces derniers jours (convocations envoyées au dernier moment par mail, élèves convoqué-e-s au mauvais endroit, professeur-e-s multi-convoqué-e-s, copies scannées illisibles ou mélangées entre candidat-e-s), cette accusation a profondément choqué l’ensemble des collègues.

L’Union des syndicats SUD Education de l’académie de Créteil appelle les collègues convoqué·e.s dans les jurys lundi 5 juillet à la grève et à se rassembler devant le ministère de l’éducation nationale à 15 heures.SUD Education Créteil dénonce les conditions scandaleuses de cette session du baccalauréat et rappelle la responsabilité totale de Jean-Michel Blanquer dans les problèmes intervenus. Il devrait en tirer les conséquences s’il avait un peu de dignité.

SUD Education Créteil revendique :
- la suppression du grand oral ;
- l’abrogation des réformes ORE, des lycées et du baccalauréat,
- l’abrogation de Parcoursup